Éliane Gamache Latourelle, être mentor ou menteur?

Prenez des références. Questionnez les compétences et les expériences. Fiez vous a votre jugement.

Être mentor ou menteur?

Dans la foulée des événements entourant la jeune millionnaire Éliane Gamache Latourelle et de l’article paru dans La Presse, ‘’les mirages de la jeune millionnaire’’ qui m’ont touché énormément, je m’en serais voulu de ne pas m’exprimer sur le sujet, tout d’abord parce qu’il existe d’excellents mentors(dont moi!) qui sont essentiels, pertinents et qui sont là pour les bonnes raisons et d’autre part parce que je suis toujours triste de voir à quel point plusieurs entrepreneurs font confiance de manière aveugle.

Pour les entrepreneurs qui vivraient sur une autre planète, Éliane Gamache Latourelle est cette jeune qui a publié un livre ou elle racontait son parcours qui lui aurait permis de devenir millionnaire avant 30 ans. Belle, confiante, s’exprimant avec aisance et avec une histoire que tous pourraient envier ou à tout le moins trouver inspirante, elle a su mobiliser plusieurs grosses pointures du monde des affaires, ajoutant ainsi une grande crédibilité à son histoire. Suite à la parution de son livre s’en sont suivi des cours et des services de mentorat à des prix exorbitants. Or selon l’article de La Presse, elle n’était pas si millionnaire que cela et aurait par la suite floué plusieurs personnes.

Le choix d’un mentor est tellement important et stratégique. Plusieurs définitions du mot existent, mais on pourrait la résumer par une personne d’expérience qui aide une personne moins expérimentée. C’est un guide, un modèle, un ‘’go to guy’’ sur qui tu devrais pouvoir te fier à 100%. Voici donc mes conseils pour bien choisir le vôtre en espérant que cela évite des situations déplorables comme celle lue cette semaine. C’est valable pour le choix d’un mentor, mais également pour tout conseillé/ fournisseur de services (avocat, comptable, firme de marketing, etc.) et le but est de rendre tangible ce qui a la base ne l’est pas.

PRENEZ DES RÉFÉRENCES

En affaire, nous sommes tous les jours sollicités par des firmes de conseils qui, à les entendre, sont toutes plus performantes les unes que les autres. Mais qui prend réellement le temps de valider les informations. On vit dans un monde d’apparence. Ton comptable arrive dans une belle voiture, il réussit, mais va peut-être charger trop cher! À l’inverse, il sort d’une voiture sale et rouillée, la plupart d’entre nous vont se questionner sur la compétence et la réussite de celui-ci! Ce n’est guère surprenant; selon une étude CROP parue en mars 2017, 34% des gens ne se soucient pas de savoir si l’information véhiculée dans les médias est totalement vraie pourvu qu’elle ne touche une corde sensible. Cette proportion est au-delà de 40% chez les 18-34 ans! On se fie donc beaucoup trop sur l’apparence et l’information de premier niveau que l’on croit de facto. Pas surprenant qu’on se retrouve avec une millionnaire qui ne l’est pas ou un chef italien qui est français… Un mentor sérieux aura des clients et aura des références à vous donner. Je fais du mentorat pour aider des amis, et ils sont tous disponibles pour répondre à des questions lorsque je consens à aider une nouvelle personne. Si quelqu’un qui vous sollicite est réticent à vous donner des références, fuyez!

QUESTIONNEZ LES COMPÉTENCES ET LES EXPÉRIENCES

Avec le web, il est maintenant très facile de devenir un pseudo-expert de n’importe quel sujet et il est assez simple de donner une information de premier niveau, mais si vous prenez l’habitude d’aller au second niveau, vous verrez que les explications ne seront pas les mêmes pour quelqu’un qui a l’expertise et l’expérience versus quelqu’un qui surf sur de l’information. Vous rencontrez une firme pour votre prochain site web qui proclame avoir des dizaines de clients, vous demandez lesquels et la personne a du mal à vous en nommer 3…fuyez! Vous avez une firme d’approvisionnement qui vient se targuer d’avoir fait sauver des milliers de dollars a des entreprises comme la vôtre, mais est incapable d’expliquer comment quand vous lui demander de détailler et de chiffrer leur exploit… fuyez! Dans le même ordre d’idée, il ne faut pas avoir peur de questionner les compétences de la personne qui vous offre un service. Vous êtes mentor, parfait que faisiez-vous avant? J’ai été adjointe administrative 3 ans et ensuite fait un certificat en coaching et je me retrouve devant vous… hum pas sur n’est-ce pas! Un mentor comme tout conseiller doit avoir un minimum d’expérience et de réalisation tangible et malheureusement ce n’est pas le cas dans le marché actuellement. Des sites comme Linkedin peuvent vous servir à voir le parcours des gens avec qui vous allez faire affaire. Mais de grâce, il ne faut plus faire confiance les yeux fermés!

FIEZ-VOUS À VOTRE JUGEMENT

En préparant ce texte, je suis tombé sur le commentaire de Serge Beauchemin sur l’affaire de la jeune millionnaire. M. Beauchemin est une personne que j’admire et respecte énormément. Il était aux dragons pour les bonnes raisons et il a offert je ne sais combien de fois de l’aide sans frais a des participants et je le site ‘’ Pour ma part, je promets de faire davantage confiance à mon instinct dans le jugement des gens que je ne connais pas’’. Faites- vous confiance!. Il y a une petite voix intérieure qui vous dit que quelque chose cloche, fuyez! Lorsqu’on rend service, on aide quelqu’un; un service, que ce soit un mentor, un conseiller marketing ou autre devrait toujours faire en sorte de vous rapporter beaucoup plus qu’il ne vous en coûte. Le mentorat que je fais est pour aider des amis entrepreneurs et non pas pour m’enrichir. Si vous sentez que la personne qui vient vous solliciter semble plus encline à faire de l’argent qu’à en générer pour vous, posez-vous de sérieuses questions! Oprah Winfrey disait récemment qu’elle attribue son succès au fait qu’elle a toujours été au service des gens. Son but était d’informer et de divertir les gens et on sait tous où elle est rendue aujourd’hui. Oprah ou Éliane ? Poser la question, c’est y répondre…

Philippe Latour

Diplômé en administration des affaires et spécialiste dans l’optimisation de processus organisationnels, Philippe Latour est reconnu avant tout comme un créateur de valeur. Hyperactif, critique, analytique et rigoureux, il a su mettre à profit ces qualités dans chacune des entreprises pour lesquelles il a œuvré au cours des 18 dernières années, telles que SNC-Lavalin, Intrawest, Cogeco et Nuera Air. Avec lui, la seule constance est le changement et cette vision de constante amélioration lui a permis de gravir rapidement les échelons partout où il est passé et surtout de garder bien allumée sa flamme pour l’entrepreneuriat qui brûle depuis la création de sa première entreprise à l’âge de 14 ans. Sa plus grande fierté? Aider des entreprises québécoises à fabriquer au Québec de manière compétitive en 2017!