Portrait express avec Laurence Gaudreau Pépin de TABOO Cuisine Rebelle

Laurence qui possède avec ses 2 frères TABOO Cuisine Rebelle nous parle de son parcours comme entrepreneure

Décris-moi en quelques phrases ton entreprise?

TABOO Cuisine Rebelle est un concept unique en restauration né il y a déjà 5 ans à L’Assomption au Québec. Le concept a été créé par la famille Gaudreau-Pépin ; 2 frères et 1 sœur, qui partagent la même passion. Nous avons récemment ouvert une seconde succursale au centre-ville de Montréal et prévoyons déjà, pour 2018, une troisième localisation. Le menu a été bâti de façon à faire vivre une expérience culinaire hors du commun, de façon à combler chaque épicurien. TABOO Cuisine Rebelle c’est ; 45 choix de mini burgers, 180 combinaisons de tartares ainsi que plusieurs autres éléments du menu comme des poutines gastronomiques ou de généreuses salades. Nous invitons les foodies à créer leur propre assiette, de A à Z, en offrant le menu complet uniquement à la carte. Chaque assiette est donc personnalisée selon les goûts de l’invité et ses choix du moment. Le but ultime de TABOO Cuisine Rebelle est de faire vivre une expérience valorisante, haute en couleurs et en saveurs, et ce, à un prix abordable.

Comment t'es venu l'appel de l’entrepreunariat? 

Depuis que je suis toute petite, je rêvais d’être à la tête de grandes entreprises et un jour d’avoir la latitude de pouvoir gérer ma propre entreprise. Quand je suis entrée à l’université, c’est vraiment en étant entouré d’entrepreneurs que ce désir a grandi. J’avais envie de me lancer dans plein de projets et ainsi trouver cette liberté dont plusieurs rêvent. Je n’avais pas nécessairement trouvé mon créneau, mais je le savais que je voulais gérer mes propres projets, et ce depuis le début de l’adolescence.

Pour le restaurant TABOO Cuisine Rebelle, c’est plutôt une histoire de circonstances. 

Mes frères étant plus vieux que moi ont parti le bal et j’ai embarqué dans leur projet. 

On a ensuite vraiment défini mon rôle et comment je pouvais les soutenir avec ce projet. Ils m’ont fait confiance et j’avais carte blanche en ce qui a trait au marketing. J’ai vraiment aimé ce challenge et je pouvais vraiment essayer et tester des pratiques marketing que j’apprenais dans mes cours à l’époque de mon baccalauréat et j’avais vraiment l’impression d’apprendre plus rapidement. J’étais aussi beaucoup plus motivée à me présenter à mes cours. 

Quelle est la plus grosse erreur que tu as commise en affaire? 

La plus grosse erreur selon moi serait de prendre pour acquis que je peux tout faire dans mon entreprise dans le but de réduire les coûts. On pense souvent qu’on peut faire le travail d’un graphiste par exemple ou encore d’un développeur web avec les plateformes auxquelles nous avons facilement accès sur le web aujourd’hui. J’ai donc développé des visuels ou lancé des projets qui sur le moment me semblaient bien ‘’corrects’’, mais avec du recul, je regrette énormément pour l’image de mon entreprise. C’est important de travailler avec des professionnels à ses côtés afin de respecter l’image de marque et d’être cohérent dans les messages. 

Comment fais-tu pour faire connaitre tes projets d'affaires? 

Je suis énormément active sur les différents réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Linked In) et cela a aidé énormément afin de faire connaître mes différents projets. J’ai aussi collaboré avec plusieurs influenceurs afin que ceux-ci parlent de mes projets et ainsi ils rejoignent une audience que je n’arrive peut-être pas à rejoindre avec uniquement de la publicité. J’aime beaucoup l’approche du marketing d’influence et je désire d’ailleurs en apprendre davantage à ce sujet. J’ai donc décidé de faire un de mes travaux du MBA sur ce sujet. 

Qu'est-ce qui manque comme outils pour les entrepreneurs qui se lancent en affaire la première fois? 

Selon moi ce qui manque c’est vraiment au niveau du mentorat et coaching qui serait accessible facilement. De mon côté, j’ai la chance d’avoir mon père comme coach qui m’apprend énormément sur les différentes sphères de la gestion, mais sans lui j’aurais beaucoup moins confiance en moi. Je pense ce que serait intéressant de développer un outil qui permet d’avoir des ‘’coachings dates’’ avec des professionnels qui désirent aider les personnes qui se lancent en affaires. Ceci pourrait donner confiance à plusieurs et on se sentirait beaucoup plus solide et confiant en nos projets. C’est très risqué de se lancer en affaires aujourd’hui et je pense qu’un coach et un mentor aide énormément dans le développement et l’expansion d’une entreprise.

Philippe Latour

Diplômé en administration des affaires et spécialiste dans l’optimisation de processus organisationnels, Philippe Latour est reconnu avant tout comme un créateur de valeur. Hyperactif, critique, analytique et rigoureux, il a su mettre à profit ces qualités dans chacune des entreprises pour lesquelles il a œuvré au cours des 18 dernières années, telles que SNC-Lavalin, Intrawest, Cogeco et Nuera Air. Avec lui, la seule constance est le changement et cette vision de constante amélioration lui a permis de gravir rapidement les échelons partout où il est passé et surtout de garder bien allumée sa flamme pour l’entrepreneuriat qui brûle depuis la création de sa première entreprise à l’âge de 14 ans. Sa plus grande fierté? Aider des entreprises québécoises à fabriquer au Québec de manière compétitive en 2017!